en - fr
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Communiqués de presse et annonces

 
> Actualités > Communiqués de presse et annonces > Gestion de la dosimétrie patient : Radiation Dose Monitor « RDM » plébiscité par le secteur public.
 

Gestion de la dosimétrie patient : Radiation Dose Monitor « RDM » plébiscité par le secteur public.

 

Écrit par : Medsquare - 23/03/15 - Dans Communiqués de presse et annonces

 
Medsquare a remporté la totalité des appels d’offres publics DACS en 2013 – 2014
Grâce à son DACS (Dose Archiving and Communication System) évalué comme répondant le mieux aux attentes des physiciens médicaux et des différents responsables du cycle de la dose en imagerie médicale, Medsquare a remporté la totalité des appels d’offres de groupements d’achats publics relatifs à la gestion de la dosimétrie patient.  
  • Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (novembre 2014)
  • Appel d’offres AGEPS-APHP – Agence Générale des Equipements et Produits de Santé
  • Réseau des Acheteurs Hospitaliers d’Ile-de-France (août 2014)
  • Appel d’offres Résah-IDF
  • Union des Hôpitaux pour les Achats (décembre 2013)
  • Appel d’offres UniHA
  Ainsi, la solution RDM a été déployée (ou sera déployée) dans de nombreux hôpitaux issus de l’excellence française en matière de santé et ce durant les quatre prochaines années: l’Hôpital Cochin, Lariboisière, Necker, Pitié-Salpêtrière (APHP), etc. mais également dans les CHU de Grenoble, Marseille, Nantes, Nice, et bien d’autres. Ces référencements témoignent non seulement des qualités intrinsèques de la solution RDM, mais également du dynamisme, de l’innovation et de la compétitivité dont peut faire preuve une PME française face à de grands acteurs internationaux positionnés sur le marché du DACS.

Pour Dominique Gabriel, Président de Medsquare «c’est une période importante de l’histoire de Medsquare. Nous avons joué, avec notre partenaire MPTronic, un rôle majeur dans le développement du concept du DACS en France et en Europe. Notre engagement et les projets accomplis seront gravés non seulement dans l’histoire de Medsquare, mais surtout dans l’histoire de la sécurité des patients».
Cécile Salvat, Radiophysicienne de l’Hôpital Lariboisière, déclare :
« RDM répond parfaitement aux exigences de la réglementation française et facilite considérablement les missions de physique médicale en imagerie grâce à ses outils appropriés. Son interface conviviale permet de tracer et de fiabiliser les données d’exposition afin d’obtenir des statistiques pertinentes en vue de la mise en place d’actions correctives ciblées si nécessaire. RDM permet de suivre simplement et efficacement les patients exposés à risques. L’estimation de la dose à la peau pour les procédures de radiologie interventionnelle à visée thérapeutique est désormais possible grâce aux données techniques récupérées par la solution RDM, y compris sur des installations de plus de 10 ans. Ce logiciel rapproche tous les interlocuteurs de la radioprotection du patient, en vue de l’optimisation, qui est un long parcours d’amélioration continue d’un travail en équipe ».

Sur le plan informatique, RDM s’intègre naturellement aux systèmes d’information et aux différents types de modalités de tous les constructeurs selon l’infrastructure de chaque centre hospitalier. C’est le cas du CHU de Nice, où la solution RDM a été implémentée depuis novembre 2014.

Pour Gyslaine Bruneton Ingénieur Hospitalier en informatique & Alain Fuchs Physicien Médical du CHU de Nice :
« L’intégration à notre infrastructure informatique s’est déroulée simplement et selon les délais planifiés. Nous soulignons une maîtrise totale du projet par les équipes de la société MEDSQUARE – MPTRONIC ainsi qu’une grande écoute de nos attentes suivies par une réactivité efficace.Aujourd’hui via une interface conviviale, nous avons un moyen simple de surveiller et prévenir les surexpositions éventuelles. La traçabilité des doses reçues par nos patients a été simplifiée, sécurisée par des rapports de dose insérés dans le dossier du patient. La solution RDM fournit les moyens aux radiophysiciens d’estimer plus précisément la dose à la peau du patient en rendant lisibles des données techniques inaccessibles jusqu’à présent sur les examens de radiologie interventionnelle »
 
 
Partager : Facebook Twitter Linkedin